News

Rénovations liées à la consommation d’énergie ? Nouveautés pour 2017

Quelles sont les mesures prévues pour le 1er janvier 2017 ?

  • Nouveau système de certification
  • Assainissements énergétiques
  • Prêts climatiques à taux réduit et à taux zéro via la banque climatique pour les logements de plus de dix ans
  • Guichet unique

L’ensemble de ces outils aura pour but de rendre tous les logements plus durables et moins énergivores. Le souci de cet aspect écologique est qu’il est parfois extrêmement difficile pour certains propriétaires d’entamer ces rénovations. Le coût est effectivement important. L’idée est donc de travailler sur les prêts climatiques

Le prêt climatique

Actuellement, 10% du parc immobilier date d’après 2005 et 45% du parc immobilier a été développé avant les années 1970,  Or, la performance énergétique de ces logements n’est pas au mieux. Les propriétaires aux revenus plus modestes n’ont pas toujours les moyens de mettre en état l’aspect énergivore de leur bien.
Le prêt climatique à taux zéro s’adresse aux ménages aux revenus modestes déjà peu à même de pouvoir se payer les services d’un conseiller en énergie, préalable requis pour pouvoir bénéficier des aides étatiques pour l’assainissement énergétique d’un logement, une prise en charge directe par l’État de ces honoraires est prévue pour les bénéficiaires d’un prêt climatique à taux zéro.
Le prêt climatique à taux zéro est entièrement garanti par l’État et ne peut pas dépasser 50 000 euros sur une durée de 15 ans. Pour donner une incitation supplémentaire, le gouvernement a prévu une prime en capital à hauteur de 10 % du montant principal du prêt conclu avec un établissement de crédit.
Le prêt climatique à taux réduit s’adresse à toute personne physique ou morale, propriétaire d’un logement d’une ancienneté de plus de dix ans sis au Luxembourg. Néanmoins, le prêt climatique à taux réduit est limité au montant principal de 100 000 euros par logement sur une durée de 15 ans et au seuil de 10 % du montant principal pour la subvention d’intérêts de 1,5 % prise en charge par l’État.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *